19 mai 2020

🎙️La salade de grand-mère

Pour mieux comprendre l’intérêt de rajouter dans notre assiette des aliments riches en nutriments, comme les graines germées et les jeunes pousses, cet épisode est entièrement consacré à se rappeler pourquoi on mange.

🎙️La salade de grand-mère

Résumé de l'épisode

Notre corps est un assemblage de milliards de cellules. Chaque cellule de notre corps a besoin de nutriments pour bien fonctionner. Ce sont nos aliments qui nous les apportent, le système digestif qui les rend utilisables par nos cellules et le système sanguin qui les y transportent. Une carence en nutriment affecte la santé de nos cellules donc notre santé. Or nos aliments sont souvent moins riches en nutriments que ceux d'il y a un demi-siècle et peuvent perdre de leur vitalité entre leur récolte et notre assiette, entraînant de potentielles carences.

La cellule

Photo de Hal Gatewood / Unsplash

Si on observait notre peau de très près, on y verrait de minuscules bulles collées les unes aux autres. Ces petites bulles sont des cellules. C’est le cas pour notre peau et pour l'ensemble de nos organes. En réalité, notre corps entier est un assemblage de cellules comparables aux briques que l’on assemble pour former une maison.

Une cellule est la plus petite unité de vie de tous les êtres vivants (1), en particulier des animaux dont nous faisons partie et des végétaux. Comme nous, une cellule mange, respire, remplit des fonctions spécifiques, se repose, se reproduit, etc. Pour effectuer toutes ces tâches, la cellule doit construire ses propres molécules à partir des éléments de base dont elle dispose.

La cellule végétale est en quelque sorte autonome (2) : ses éléments de base sont l'eau et les minéraux qu'elle puise dans le sol à l'aide de ses racines. Avec ses feuilles et l'énergie du soleil elle fabrique par photosynthèse toutes les molécules utiles à l'entretien et au développement de sa vie.

La cellule animale quant à elle a besoin de plus d'éléments de base (2) : elle sait comme la cellule végétale fabriquer certaines molécules, mais pas toutes. Il faut lui en amener certaines de l'extérieur : c'est le rôle de l'alimentation.

Les éléments de base utiles à nos cellules sont appelés des nutriments. Ils sont issus du "découpage" des aliments par le système digestif et ses enzymes, qui sont comme de minuscules ciseaux découpant les aliments en nutriments, déposés dans le sang pour être acheminés vers chacune de nos cellules, via l'énorme réseau "routier" que constitue notre système sanguin. On peut donc en conclure que l'on mange pour nourrir les briques de notre maison ... ou plutôt les cellules de notre corps.

La digestion

Savez-vous oĂą commence la digestion ?

Dani
Photo de Pablo Merchán Montes / Unsplash

Aussi étonnant que cela puisse paraître, ce sont les organes des sens qui interviennent en premier dans la digestion (3) : les yeux informent le système digestif de la couleur des aliments qui se trouvent dans notre assiette, le nez de leur odeur, la peau de leur chaleur, etc. Le système digestif va alors mettre en action les enzymes qui permettront de découper les aliments qu'il vient d'identifier. Ensuite les mâchoires et les dents broient les aliments, et les enzymes de salive poursuivent ce découpage. Le choix de nos aliments et la qualité de notre mastication sont importantes car ce sont les seuls que nous contrôlons consciemment, toutes les autres phases se font de manière automatique.

Le bol alimentaire présent dans la bouche passe ensuite dans l’œsophage, où les aliments trop chauds vont se refroidir et ce ceux qui sont trop froids vont se réchauffer, avant d'arriver dans l’estomac puis dans le début de l’intestin où s’achève ce travail de découpage. Les nutriments obtenus sont absorbés par la paroi intestinale puis déposés dans le sang pour être acheminés vers les cellules. Les éléments qui n’ont pas passés la paroi intestinale continuent leur chemin le long de l’intestin pour être asséchés avant d'être évacués par nos selles.

Les cellules utilisent ensuite ces nutriments pour fabriquer leur propres molécules. On voit donc que l’on devient réellement ce que l’on mange.

Les nutriments

Les nutriments sont regroupés en 5 familles : les acides aminés, comparables aux grains d'une framboise, la framboise représentant une protéine, les acides gras qui sont la forme la plus élémentaire des lipides, les sucres simples qui proviennent des glucides, les vitamines, les minéraux et l'eau.

L’intelligence de la vie de notre corps fait que chaque cellule reçoit exactement ce qui lui est utile, à condition bien sûr que cet élément soit présent dans notre assiette. Cette gestion phénoménale des nutriments se fait à tout instant de façon automatique, sans intervention de notre part. Heureusement, sinon nous passerions notre temps à régler cette fine mécanique.

Photo par Ben White / Unsplash

Pour construire une maison solide, on utilise des briques solides. Si on veut avoir un corps solide, il nous faut des cellules solides et une cellule solide est une cellule à qui il ne manque rien. Pour mieux comprendre l’importance de l’alimentation, faisons le parallèle entre les nutriments et les lettres de l’alphabet. Imaginons qu’il nous manque une lettre de l’alphabet : le "i" par exemple. On ne pourrait  pas former tous les mots dont on a besoin pour échanger. Pour les cellules c’est pareil. Il leur faut tous les nutriments pour pouvoir fabriquer ce dont elles ont besoin afin en bonne santé. Les cellules ne fabriquent pas des mots comme le font les lettres de l’alphabet, mais des molécules.

Avec cette image, on comprend facilement que plus la diversité de nutriments apportés à nos cellules sera grande, plus nombreuses seront les molécules qu’elles pourront fabriquer.

La salade de grand-mère

A l'époque, pour préparer le repas, ma grand-mère allait dans son jardin plongeait ses mains dans la terre pour revenir avec une belle salade croquante et gorgée de vie. Cette salade était un trésor pour nos cellules, qui trouvaient là des vitamines et des minéraux en quantité. Parfois elle revenait avec des salades sauvages comme la mâche, le pissenlit et la roquette qui étaient encore plus riches en nutriments. Aujourd’hui la salade que l'on achète dans les commerces a passé un voire plusieurs jours sur un étalage. Elle a perdu de sa vitalité et rares sont les endroits où l'on peut acheter des salades sauvages. Le résultat est que nos salades sont moins nutritives que ne l’étaient celles de ma grand-mère. Comme la salade, de nombreux aliments peuvent perdre de leur vitalité entre leur récolte et notre assiette.

A cela se rajoute le fait que les teneurs en nutriments de nos légumes ont parfois baissé jusqu'à 46 % par rapport aux teneurs observées il y a un demi-siècle, cette baisse s’expliquant principalement par la sélection de variétés à haut rendement(4).

Pour compenser ces pertes, nous pouvons rajouter des aliments riches en nutriments dans notre assiette, comme les graines germées, les jeunes pousses, les pétales de fleurs, les feuilles sauvages, etc.

Prochain Ă©pisode

Dans le prochain épisode nous verrons en quoi les aliments riches en nutriments, comme les graines germées et les jeunes pousses, constituent une réponse aux carences de notre alimentation moderne. Ces aliments représentent une véritable mine d’or pour nos cellules. Ils sont gorgés de vitamines, de minéraux et contiennent également des protéines, des graisses et des sucres d’excellentes qualités facilement assimilables, c'est-à-dire facilement utilisables par nos cellules.

La vie des graines
Comprendre le cycle de vie des graines, quels sont les aliments vivants qui en sont issus et que l’on peut consommer.

Références

1. "The Cell" Cole, Laurence & Kramer, Peter. (2016). 10.1016/B978-0-12-803699-0.00001-3.

2. "Quelles différences existe-il entre une cellule animale et une cellule végétale ?" Jean-David Rochaix (2008) RTS

3. "Food Perception Primes Hepatic ER Homeostasis via Melanocortin-Dependent Control of mTOR Activation" Brandt, Claus et al.Cell, Volume 175, Issue 5, 1321 - 1335.e20, 10.1016/j.cell.2018.10.015

4. "Des légumes moins vitaminés ?" Claude Aubert (2019) Terre vivante, Les 4 saisons, N°239